Pourquoi cuit-on les cannelés dans les moules en cuivre ?

Chez les Cannelés d'Audrey, on ne badine pas avec la tradition ! Nos cannelés, sucrés ou salés, sont cuits dans des moules en cuivre étamé, fabriqués en Gironde. Du 100% local. Et pas seulement parce que c'est beau et délicieusement vintage.

Le cuivre est connu depuis des siècles pour son excellente conductivité thermique. En clair, la chaleur se répartit uniformément dans le moule, ce qui permet à la pâte d'être parfaitement saisie sur toute sa surface.

Et Dieu sait que la cuisson des cannelés peut jouer des tours au pâtissier. Vous savez ce croustillant caramélisé à l'extérieur et ce fondant bien moelleux à l'intérieur ...

On parle de cuivre étamé lorsqu'il est recouvert à l'intérieur d'une fine couche d'étain afin d'empêcher l'oxydation au fil des cuissons. Le métal conserve alors toutes ses propriétés pendant longtemps, très longtemps.

Le cuivre c'est la santé ! Ce n'est pas tout : en plus d'être beau, résistant et de cuire uniformément la pâte, le cuivre est réputé pour ses vertus antibactériennes. Nombreuses étaient les cuisinières d'antan entourées de poignées en cuivre par exemple.

Aujourd'hui encore, certains établissements hospitaliers le réintroduisent avec succès pour lutter contre les infections nosocomiales : interrupteurs, rampes, poignées et même ... blouse des médecins, que des chercheurs britanniques ont réussi à imprégner de nanoparticules du précieux métal.

Bref, un partenaire idéal en cuisine mais pas seulement, sans qui un cannelé ne serait plus tout à fait un cannelé,

Journée mondiale de la Maladie Coeliaque le 15 mai 2019

Journée mondiale de la maladie coeliaque 15 mai,

Pourquoi manger sans gluten ?

Vous voulez en savoir plus sur ce mouvement sans gluten :

tout d'abord une maladie très contraignante, connue de mieux en mieux grâce à la recherche médicale et une tendance pour la diversification alimentaire.

Le résultat, une délicieuse gamme de produits alimentaires sans gluten et des recettes de cuisine toujours plus innovantes, plus healthy... à partager bien sûr.
Des partenaires s'unissent autour de cette journée, jouant les prolongations jusqu'au 19 mai : https://lnkd.in/dTQ3Gyb - Journée mondiale sans gluten
https://because-gus.com/ 
https://www.afdiag.fr/
https://lnkd.in/dbktUMC - Les cannelés d'Audrey

 

 

Nathalie Moreau, gérante des Cannelés d’Audrey

Mode ou nécessité le sans gluten ?

Nécessité pour certains, mode pour d’autres…
Mais alors on en fait quoi, de ce «
 sans gluten » ?

Ignorer l’intolérance au gluten ? Compliqué. Nier ce réel problème de santé ? Difficile à concevoir. Considérer le régime « sans gluten » comme un choix pour le malade ? Tout bonnement impossible. Et critiquer les personnes qui s’engagent à fond dans ce mode d’alimentation bien qu’elles n’en aient pas besoin ? Pas nécessairement.

Le phénomène du « sans gluten », cet ensemble de protéines présentes dans de nombreuses céréales comme le blé, l’orge ou le seigle, s’est aujourd’hui érigé en phénomène de mode. Et vous n’y pouvez pas grand-chose. Alors si on essayait de voir les choses positivement ?

Tous les effets de mode ont du bon et peuvent amener un changement de philosophie de vie plus conséquent. Mon sujet, certes très terre-à-terre, concerne vos intestins – so glamour ! Mais finalement, en y regardant de plus près, le « sans gluten » peut permettre de véhiculer un message d’ouverture d’esprit. Cette nécessité pour les malades coeliaques, vue comme une simple tendance alimentaire par d’autres, peut être utilisée pour réapprendre à manger autrement, et repenser nos modes de vie.

Qu’on se le dise, l’intolérance au gluten ou maladie coeliaque est une maladie bien réelle. Elle existe. Oui, oui. Pour de vrai. Et elle empoisonne la vie de celles et ceux qui ne s’en savent pas atteints, ou qui ignorent comment s’y prendre pour la gérer. Tout juste âgée d’un an à la fin des années 90, ma fille Audrey a souffert de problèmes digestifs graves pendant six mois. Six mois de désarroi, avant qu’on ne nous mette sur la voie de l’intolérance au gluten. Je me suis donc mise à cuisiner « sans gluten »… pour toute la famille. Car le handicap fait déjà suffisamment peur dans notre société ; hors de question que ma fille ressente une mise à l’écart à table à la maison. Vous vous verriez, vous, chaque jour, à chaque repas, mangeant un plat différent de celui des autres convives ? Bon appétit tout le monde, bon appétit Audrey.

Non et non.

Pour moi, le partage est essentiel. Une philosophie de vie que j’ai probablement léguée à Audrey, quand j’observe son côté sociable. Pour préserver ces valeurs que j’affectionne, et pour que ma fille continue de s’épanouir, j’ai tout mis en œuvre pour que sa maladie ne devienne pas un frein dans sa vie : plus jeune, lorsqu’elle était invitée chez des copines, je préparais son repas pour qu’elle puisse dîner sereinement en compagnie de la famille de ses amies. Qui a dit que le « sans gluten » impliquait de rester cloîtré chez soi, par crainte d’être malade ?

Mes cannelés ont d’ailleurs fait leur apparition à cette époque. Pas question que ma fille arrive les mains vides chez les personnes qui la recevaient. Quoi de mieux, pour réunir tout le monde autour d’un moment convivial, que d’offrir un plateau de cannelés traditionnels faits maison… et sans gluten ! La fête n’en était pas moins belle, croyez-moi.

Et les Cannelés d’Audrey, avec un grand C, étaient nés.

L’alimentation sans gluten est une réalité pour certains. Pour d’autres, c’est une mode – et comme toutes les modes, elle a son lot de critiques positives et négatives. Il y a les enjoués qui vont plonger dedans aveuglément, voire s’y enfermer inutilement ; il y a les détracteurs qui s’en donnent à cœur joie sur l’inutilité d’un tel régime ; et il y a ceux qui s’en servent pour donner un tournant à leur mode de vie. Je suis de ces gens-là.

Aujourd’hui, on parle de diversification alimentaire ; il est question d’avoir une alimentation plus saine et, surtout, logique… mais en aucun cas il ne s’agit de bouder son plaisir ! On ne peut pas nier l’intolérance au gluten et le fait que pour certains, réellement malades, ce n’est pas un choix délibéré. Néanmoins, décider de supprimer le gluten, surtout celui contenu dans les aliments industriels transformés, n’est pas forcément une mauvaise chose pour qui souhaite suivre cette teeeerrrrrible et insupportable mode ! 😊 Tout à fait entre nous… il est quand même prouvé que, pour certaines personnes, la digestion est meilleure lorsqu’on consomme du gluten en moindre quantité.

Et puis cette mode a du bon : elle a retenu l’attention. Celle des professionnels de l’alimentation, celle des industriels, celle des scientifiques. Le « sans gluten » ne se contente pas de faire parler de lui : le côté tendance du sujet pousse à agir ! Les intolérants au gluten en sont les premiers ravis : la recherche avance sur la question, les rayons des supermarchés se remplissent de produits alimentaires plus adaptés à ce régime, et les cartes des restaurants commencent à préciser la composition de leurs bons petits plats.

Soyons tolérants et à l’écoute du choix des autres. Dans un monde pas si utopiste que cela, tâchons simplement de mieux nous respecter et de protéger aussi notre environnement. Mais ça… c’est une autre histoire !

 

Nathalie Moreau, gérante des Cannelés d’Audrey

Joyeuses Fêtes !

Et si votre pain surprise se transformait en cannelés salés cette année ?

Les Fêtes… la magie de Noël… l’ambiance électrique et chaleureuse à la fois… l’envie de faire plaisir et de recevoir chez soi… Vous y êtes ? Et oui ! Le 25 décembre se rapproche à grands pas. Et si vous surpreniez vos convives en remplaçant le traditionnel pain-surprise que nous connaissons tous par cœur ? Donnez donc un petit air bordelais à votre buffet !

Les Cannelés d’Audrey vous proposent leurs spécialités salées : chorizo, olives pesto, chèvre/miel, comté/curry… Nos sympathiques bouchées de Bordeaux accompagneront parfaitement votre buffet d’apéritif et les fines bulles que vous servirez à vos invités. Nous vous avons aussi concocté une recette spéciale Noël : Mesdames et Messieurs, des cèpes pour les Fêtes ! Fabriqués artisanalement dans notre atelier familial, ces cannelés salés surprendront agréablement les papilles.


Petit paquet à mettre sous le sapin, ou bien à remettre à vos hôtes pour compléter ce repas en commun, nos créations sont disponibles en coffrets cadeaux, accompagnées de ce joli plat à cannelés en céramique. C’est une création APOINTNOMME, startup bordelaise qui propose des objets Made In Bordeaux !

 Bios, les Cannelés d’Audrey sont élaborés à partir d’une recette sans gluten qui respecte toute la tradition et le savoir-faire de cette spécialité bordelaise. Pourquoi « sans gluten », me direz-vous ? Pour permettre à toutes les personnes qui, comme notre fille Audrey, sont intolérantes à ces protéines, de partager le même repas que leurs proches sans s’inquiéter de la composition des plats. Pendant les Fêtes, nos cannelés ne feront que renforcer ces instants de partage et de bonheurs simples qu’on apprécie tous.

 

Nathalie Moreau, gérante des Cannelés d’Audrey


Téléphone : 06 76 73 41 64

E-Mail : cannelesdaudrey@orange.fr